novembre 24, 2017

Une législation de Pokémon Go ?

Une législation de Pokémon Go ?

L’hystérie, la folie, la frénésie Pokémon Go. Notre langue française, pourtant riche, manque elle-même d’adjectifs pour qualifier le succès Pokémon Go. A tel point que le jeu est devenu à lui seul, un véritable phénomène de société. Nous vous parlions hier des forces de l’ordre qui réagissent face aux incidents causés par le jeu (Strasbourg: la chasse aux chasseurs). Voici aujourd’hui dans la continuité, un député qui souhaite légiférer sur Pokémon Go.

Une législation pour un jeu de réalité virtuelle ?

C’est Vincent Ledoux, député les Républicains du Nord, qui est le premier à avoir jeter le pavé dans la marre. Une législation pour Pokémon Go?  Il évoque très sérieusement dans un quotidien national ce matin. Il parle d’un jeu qui « pourrait se transformer en sujet de dangers potentiels si le législateur n’y prenait garde et ne venait y mettre de l’ordre« . C’est la principale raison pour laquelle il serait selon lui nécessaire de légiférer sur le jeu. Il pose également le problème de la collecte et de la récupération des données personnelles des joueurs par les serveurs. L’élu du nord s’apprêterait à rédiger une lettre au secrétaire d’État à l’économie numérique, Axelle Lemaire.

pokemon_legislation

Le député, pour justifier sa déclaration, cite même des exemples de troubles causés à l’ordre public. Par exemple des joueurs « qui se regroupent dans des commissariats de police ou dans des cimetières, abandonnent leur voiture sur le bord de la route ou traversent des chaussées imprudemment« .

Avant de conclure, avec humour s’il vous plaît:  « N’attendons pas que l’hémicycle du Palais Bourbon ne soit transformé en arène pour dresseurs de monstres avant de légiférer!« .

Si ce n’est démontrer le retard de la France en matière de législation de l’économie numérique, on ne voit pas bien où est ce que cette déclaration pourrait aboutir. Certes, des cas isolés de troubles ou incidents sont à signaler sur le territoire. A part revoir toute la politique française en matière d’économie digitale. Les politiques français n’ont pas grand pouvoir pour contrer la toute puissance numérique mondiale que contrôle Niantic actuellement. Alors simple coup de buzz pour profiter de la popularité du jeu ou réelle inquiétude vis à vis de l’expansion affolante du jeu ? On vous laisse juge.

About The Author

Maître Pokemon Fondateur

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *