décembre 14, 2017

Pokémon: La Grande Aventure ! Du pixel au papier

Pokémon: La Grande Aventure ! Du pixel au papier

1

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que le phénomène Pokémon arrive en librairie. C’est en effet en mars 1997 que le dessinateur Mato et le scénariste Hidenori Kusaka font paraître le premier tome de  Poket Monsters Special au Japon, plus connu en France sous le nom de Pokémon : La Grande Aventure !, soit à peine un an après la sortie de Pokémon Rouge et Vert au Japon.

Si l’anime peut être considéré comme une adaptation très libre des jeux au sens où les scénaristes ont prit de grandes libertés avec l’histoire, cette saga pourrait être considérée comme un véritable prolongement du jeu car beaucoup plus fidèle à l’univers.

L’univers de la grande aventure est en effet beaucoup plus réaliste et montre à quel point le monde de Pokémon serait cruel s’il était réel. La Team Rocket est bel et bien un groupe criminel qui n’hésite pas à recourir aux attentats ou autres méfaits. Au point même de s’attaquer aux dresseurs eux-mêmes !

2

Les combats Pokémon ? Hum nan, trop fair-play…

Les pokémon peuvent également être gravement blessés voire mourir au combat. Et on ne vous présente plus la terrible influence de cette organisation criminelle à Kanto, ou même la notoriété du Conseil des 4.

3

Heureusement qu’il n’y a pas de prise en compte des blessures dans le jeu… Ou alors nous sommes de vrais monstres sans le savoir !

4

Haaaaa… Souvenirs d’enfance…

Le manga sait toutefois être original en créant divers personnages qui ne sont pas présents dans les jeux d’origines, en leur donnant une véritable personnalité et même de grands intérêts scénaristiques. Comme Jamy de Jadegant (Yellow) ou les trois lieutenants de la Team Rocket, dirigeants des compagnies de Morgane, Major Bob et Koga.

5

Drôles et attachants, des personnages qui ne manqueront pas de marquer les esprits !

Eh oui car faut-il encore préciser que certains personnages sont repris et pas seulement en arrière-plan ! Certains se retrouvent scénaristiquement dans des rôles extrêmement importants, comme à la tête de la plus grande organisation criminelle de la région ou à l’origine d’expérimentation génétique vouée à l’échec.

6

Le champion de Parmanie dans toute sa splendeur

Le saviez-vous ?

7Verte_PMS_RVB1

À gauche, concept Art de Ken Sugimori, designer des artworks originaux de Pokémon Bleu et Rouge, représentant Sacha (Red), Régis (Blue) et un troisième personnage féminin qui sera finalement retiré du jeu. À droite, la même scène redessinée par Mato pour le manga. Le personnage féminin sera repris et nommé Olga (Green).

Le synopsis est relativement le même que le jeu original, un jeune dresseur dans sa quête de collecter les badges d’arènes de Kanto se retrouve confronté à la Team Rocket qu’il va devoir démanteler. Sauf que cette fois-ci, le rival sait être un peu moins égoïste et s’associer au personnage principal pour maximiser leurs chances de sauver les pokémon sous le joug de la pègre locale.

8

Quelqu’un se souvient avoir mit le feu à la Sylphe SARL ?

Mais rassurez-vous, le manga ne se contente pas de promouvoir bêtement chaque génération de monstres de poche comme le ferait l’anime. Bien que l’histoire change à chaque génération, presque tous les personnages sont liés entre eux et poursuivent une seule et même grande histoire composée d’un ensemble de sous-intrigues qui sont réellement pertinentes et qui tiendront les mangakas comme les néophytes en haleine.

De plus, à l’aide des quelques rares indices de background des personnages ou de l’histoire de la région présents dans le jeu, les auteurs ont pu laisser libre-court à leur imagination pour créer des intrigues poignantes. On appréciera notamment l’histoire concernant la création de Mewtwo par la Team Rocket.

9

Même s’il faut reconnaître que le premier film Pokémon de 1999 est relativement badass, l’histoire de Mewtwo est tout aussi palpitante dans cette version.

En France, la première édition est parue entre 2000 et 2002 aux éditions Glénat. Mais ayant perdu les droits de diffusion de la série, les anciens se souviendront probablement longtemps de cette ultime image en fin du tome 12, instaurant un suspense insoutenable, ainsi que de ce sentiment rageant du fait que l’on savait qu’il n’y aura pas de tome 13.

10

Non mais franchement, s’arrêter à CE moment LA ! C’est juste de la torture !

Pour conclure, il faut retenir que Pokémon : La Grande Aventure ! n’est pas qu’une simple adaptation, c’est un univers à part entière d’une rare qualité dans le milieu des adaptations de jeux vidéos, et que nous vous conseillons vivement de vous plonger dans cette grande aventure.

Et ne vous inquiétez pas ! Pas besoin de rechercher les anciennes éditions puisque depuis 2011, Pokémon: La Grande Aventure ! a été réédité en France aux éditions Kurokawa : https://www.kurokawa.fr/.

About The Author

Maître Pokemon Fondateur

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *